L'affiche
 L'histoire
 A propos du film
 Zoom avant
 Photos - Trailers - Sites officiels
 Critiques
LES MONSTRES DE L'ESPACE
(1967)


Les Monstres de l'espace (Quatermass and the Pit), 1967, Roy Ward Baker, Grande-Bretagne. Couleurs par DeLuxe. Son : Mono.
Durée : 1h37. Autres titres : Five Million Years to Earth (titre US), The Mind Benders.
Réalisateurs : Roy Ward Baker. Assistant réalisateur : Bert Batt
Sociétés de production : Hammer Film Productions Limited [gb].
Distributeurs : Anchor Bay Entertainment(DVD et VHS), Elite Entertainment Inc. (laserdisc) et Twentieth Century Fox Film Corporation.
Producteur : Anthony Nelson Keys.
Scénario : Nigel Kneale.
Directeur de la photo : Arthur Grant.
Directeur des rôles : Irene Lamb.
Montage : Spencer Reeve.
Directeur de production : Bernard Robinson.
Direction artistique : Kenneth Ryan.
Musique originale : Tristram Cary.
Effets spéciaux : Les Bowie.
Interprètes : James Donald (Dr. Mathew Roney), Andrew Keir (Prof. Bernard Quatermass), Barbara Shelley (Barbara Judd), Julian Glover (Col. Breen), Duncan Lamont (Sladden), Bryan Marshall (Capt. Potter), Peter Copley (Howell), Edwin Richfield (le Ministre de la défense), Maurice Good (Sgt. Cleghorn)...
Accroche du film : Plus puissants que 1000 bombes atomiques pour dévaster la Terre ! Panique dans le monde ! Cités en flammes !.


Quatermass and the pit (1967)

Scène des films TV (1957)

L'histoire

Londres, la découverte et l'exhumation d'un étrange vaisseau spatial vieux de plusieurs millions d'années semble menacer la survie de l'humanité.

Dans un quartier désert de la banlieue londonienne, des ouvriers travaillent à la construction d'une nouvelle ligne de métro. Ils mettent au jour les ossements d'un être humain vieux de cinq millions d'années. Le docteur Roney et son assistante, Barbara, sont dépêchés sur les lieux.
Mais il y a plus troublant encore. La suite des fouilles a permis de dégager un engin non identifié, ressemblant à s'y méprendre à un missile nucléaire.

L'affaire devient sérieuse. L'armée et le professeur Quatermass, grand spécialiste des choses venues de l'espace, sont requis. Un rayon laser a raison de la résistance de l'ogive et un soldat pénètre à l'intérieur. Il en ressort épouvanté...

Scène des films TV (1957)

 A propos

L'idée de départ aurait pu ouvrir des développements passionnants, mais la réalisation austère et relativement peu inspirée ne cherche pas à transcender un pitch pourtant très inventif.
Limité par des effets spéciaux " maison " (on aperçoit, par moments, quelques fils) et une unité de lieu desservant le dynamisme (la station de métro), les monstres de l'espace est, de plus doté, d'un titre français incohérent, qui ne lui rend pas justice.

Ici, les "monstres" sont des martiens ayant échappé à une catastrophe sur leur planète, il y a de cela cinq millions d'années… un theme trés proche de la mythologie X-Files et que Chris Carter exploitera pendant neuf saisons!

Mélant le plus souvent croyances anciennes, mythes anglo-saxons et peurs refoulées, le scénario aborde donc ni plus ni moins que les origines de notre humanité…

Une série à succès :
Les monstres de l'espace est le troisième épisode des aventures du Professeur Quatermass, une série à succès du cinéma de science-fiction britannique : Le monstre (1955) et La Marque (1957) étaient les épisodes précédents tournés en noir et blanc.


Zoom avant

 Barbara, la reine des vampires

Barbara Shelley, l'interprète de l'assistante du professeur était la reine de la Hammer, société de production anglaise fer de lance du cinéma bis d'horreur et d'épouvante.
Elle est visible dans plus d'une vingtaine de films fantastiques des années soixante comme "Le sang du Vampire" (1958), Le village des damnés (1960), Shadow of the cat (1961), La Gorgone (1964), Ghost story (1974). Son rôle le plus marquant reste celui de Dracula, prince des ténèbres (1966), où elle incarne une jeune bourgeoise sombrant dans les affres vampiriques après la morsure de Dracula!

 Les aventures de Quatermass

La transposition des aventures du professeur Quatermass du petit écran au cinema a été provoqué par le succès de la mini-série télévisée, elle est le fruit d'une collaboration entre le scénariste Kneale, la BBC et la société de production Hammer Films Ltd. En fait, les épisodes étaient tout d'abord filmés en direct puis la BBC fit une rediffusion des épisodes enregistrés (Source : Doc Mars - Mars & SF)
Tous les films ont été tournés au Royaume-Uni. Les deux premiers dans les studios de Bray de La Hammer, alors que cet épisode a été réalisé dans les studios de la Metro Goldwyn Mayer à Borehamwood. Une pratique courante du moment de la production britannique était de contacter un acteur américain connu et de l'inclure dans le générique afin d'obtenir un potentiel de vente et de diffusion aux Etats-Unis et en Europe. Dans le premier film, ce fut Brian Donlevy, un vétéran de l'industrie hollywoodienne qui fut choisi. Il apparaissait comme un véritable "anti-héros" : peu de qualités physiques, mais se rachetant par ses traits de caractère bien trempés. Un contraste complet par rapport à la série télévisée britannique, ce qui offusqua les premiers fans.


Cover de la VHS des épisodes TV



Le succès du premier film engendra inévitablement une séquelle à " The Quatermass Experiment " (Le monstre) et l'année suivante, " X, the Unknow " (La marque) sortait sur les écrans. Cette fois, il fallu attendre six années pour voir sortir, " Quatermass and the pit " (Le monstres de l'espace), présenté comme le film final de la trilogie. En 1966, les britanniques avaient pris goût à la science-fiction, en partie grace au succès d'une autre série télévisée : " Dr Who ", le scientifique voyageant dans le temps et qui affronte Les daleks. Mais ceci est une autre histoire… En 1979, la chaîne British Independant Television présenta une dernière version des aventures de Quatermass sans obtenir un grand succès. Le professeur Quatermass sera le héros d'une quatrième et dernière aventure : The Quatermass Conclusion (1979) de Piers Haggard, tournée en premier lieu pour la télévision britannique et diffusé en trois parties. Un nouveau montage de 100 minutes sortira dans les salles et sera présenté au Festival du Film fantastique de Paris en 1979. Quatermass, plus agé, incarné par John Mills, y combattait des extraterrestres voulant asservir la race humaine pour en faire son garde-manger. Le professeur périt au terme de l'aventure mais sauve l'humanité.

 Anecdotes

Par admiration pour ce film, John Carpenter a donné le nom de Hobb's End, la station de métro en cours d'agrandissement du film, au village dans lequel habite l'écrivain de son film L'antre de la folie, sorti en 1994.

Le nom de Hobb's est dérivé du mot Hob déjà connu au moyen-age est qui signifiait "le diable".
Pour ceux qui ont vu Lifeforce (1985) de Tobe Hooper, de nombreuses similitudes entre les deux films apparaissent





Photos - Sites officiels

Films :
 The Quatermass Home Page
Le site dédié aux aventures du professeur Quatermass... Série télé, les films. Le tout en anglais.


Votre critique, des informations complémentaires sur ce film, cliquez le lien E-Mail !
Vos commentaires seront publiés avec votre adresse si vous le désirez...

Merci d'avance !