L'histoire
 Zoom avant
 Photos - Trailers - Sites officiels
 Photos
 P.K.Dick
 Dossier Cyberpunk

PAYCHECK
(2004)
Paycheck (id.), 2003, John Woo, Etats-Unis. Couleurs. Son : DTS / Dolby Digital / Dolby .
Durée : 1h59.
Réalisateur : John Woo.
Sociétés de production : Paramount Pictures, DreamWorks SKG, Davis Entertainment, Frantic Films, Lion Rock Productions, Solomon/Hackett Productions.
Distributeurs : DreamWorks Distribution LLC, Paramount Pictures, United International Pictures.
Producteurs : John Woo, Terence Chang, John Davis, Michael Hackett.
Co-producteurs : Arthur Anderson, Keiko Koyama, Caroline Macaulay.
Producteurs exécutifs : Stratton Leopold, David Solomon.
Scénario : Dean Georgaris d'après une nouvelle de Philip K. Dick.
Directeur de la photo : Larry Blanford, Jeffrey L. Kimball.
Directeur des rôles : Mindy Marin, Coreen Mayrs.
Montage : Christopher Rouse, Kevin Stitt.
Directeur de production : William Sandell. Direction artistique : Sandy Cochrane. Costumes : Erica Edell Phillips .
Musique : John Powell, James McKee Smith, John Ashton Thomas.
Effets spéciaux (société) : Frantic Films, CIS Hollywood (effets visuels), CREO, Howard Anderson Company, Pacific Title & Art Studio, Pixel Playground Inc., Rising Sun Pictures, yU+Co.
Interprètes : Ben Affleck (Michael Jennings), Aaron Eckhart (James Rethrick), Uma Thurman (Rachel Porter), Paul Giamatti (Shorty), Colm Feore (Wolfe), Joe Morton (Agent Dodge), Michael C. Hall (Agent Klein), Peter Friedman (Attorney General Brown)...
Date de sortie : 25 Février 2004


L'histoire

'ingénieur Michael Jennings travaille sur des projets top-secrets, commandités par des sociétés de haute technologie. A l'issue de chaque mission, sa mémoire est "effacée" par contrat pour l'empêcher de divulguer la moindre information confidentielle. Puis un chèque substantiel lui est remis.

Mais cette fois, l'enveloppe ne contient aucun argent, que des objets hétéroclites : à en croire l'employeur, Jennings aurai renoncé par avance à ses honoraires habituels. Celui-ci découvre que ces objets sont autant d'indices relatifs à son passé - un passé "remis à zéro" dont sa mémoire n'a gardé que d'infimes traces. Un seul espoir pour percer ce mystère : la femme avec qui il travaille et qu'il aime depuis trois ans : Rachel.

Une course contre la montre s'engage. Jennings n'a que quelques heures pour recomposer le puzzle de sa vie et échapper à la vengeance de son implacable employeur.


















 A propos

L'association entre John Woo et Philip K.Dick semble de prime abord assez hétéroclite. D'un côté un réalisateur rompu au film d'action sans concessions, victime depuis quelque temps de la machine à faire du fric hollywoodienne, de l'autre, un auteur de S-F visionnaire et sensible, qui place l'homme au centre de tous les enjeux d'un futur hyper-technologique qui l'assaille.

De la nouvelle d'origine, John Woo ne conserve que deux idées de départ : une enveloppe donnant les indices au héros, avec parcimonie, comme dans un jeu d'aventure des plus classiques où le héros comprend les énigmes qui lui barrent le chemin vers la vérité et une machine qui donne les grandes lignes de l'avenir. Point. Spielberg avait aussi drôlement assaisonné à sa sauce son fameux Minority Report, assez éloigné de la nouvelle de P.K.Dick.

Dans la première partie du film, John Woo flanqué de son Ben Affleck pourtant sans grand relief (mais on s'habitue), embarque donc le spectateur dans ce puzzle scénaristique, reflet de la mémoire de son héros flanqué dans sa quête d'une Uma Thurman, sous employée. Tarantino avait fait explosé il est vrai, il y a quelques mois, les limites de son talent et de son aura sur grand écran avec Kill Bill!

Reste un thriller efficace véhiculant accessoirement une idéologie S-F, une œuvre plus Woo que P.K.Dick, où les poursuites à motos réglées au millimètres, les effets de ralenti sur colombe prenant son envol et autres exercices de style avec filins l'emportent sur le message paranoïaque de la mémoire lucrative de notre héros : l'homme du futur, simple support de données.

L'avis des spectateurs

Le duo Ben Affleck (" crédible pour une fois ") et Uma ("Bill") Thurman semble bien fonctionner :' " On est entraîné dans cet univers du début à la fin avec un Ben Affleck au meilleur de sa forme !!! ". Même si l'on note le plus souvent que Uma Thurman "…nous a habitués à mieux, à des rôles un peu plus élaborés où son personnage est moins superficiel et a plus d'impact à l'écran ". Le film est comparé aux dires de critiques professionnels : " … Je n'attendais rien de ce film après la lecture des critiques. Au final, PayCheck est plaisant ".

Il est certain que le genre S-F ne sert pour beaucoup que de fil conducteur : "Ce n'est pas un film de science-fiction, c'est du John Woo, un pur film d'action avec des références incontournables à Minority Report. " ou " On se croit un peu dans Minority Report par endroits, mais c'est excusable... ". Des comparaisons qui desservent le plus souvent le film, et de noter que " PayCheck n'est pas à la hauteur de Philip K. Dick… ". Le rythme du film est reconnu comme "...lent au démarrage pour prendre un rythme plutôt trépident et ce jusqu'à la fin..." même si les " … erreurs de scénario ", "… scènes un peu improbables… " (notamment celle du métro) " …doivent être oubliées… ".

Côté réalisateur, les critiques sont partagées mais "… John Woo revient à ce qu'il sait le mieux faire, c'est à dire des scènes d'actions exceptionnelles (que dire de la poursuite en moto rappellant légèrement MI : 2 " mais bien " …incomparable à son chef d'œuvre The Killer ". Le réalisateur "...applique ici son schéma habituel (voir Volte/Face), un John Woo moyen." avec une patte personnelle "...laissée aux oubliettes... " même si certains notent " … ralentis ultra-efficaces et bien utilisés, la colombe qui vole (mais là on se demande vraiment ce qu'elle fait là) ", " Woo fait toujours dans le même registre ". POur finir sur une note plus positive, d'autres spectateurs y voient "...tout simplement une excellente adaptation de la nouvelle de P.K.Dick ! "

Michael Jennings (Ben Affleck)
John Woo
"J'essaie d'ajouter mon style au cinéma américain. Dans Paycheck, comme dans Volte/face, je conserve les éléments qui m'intérèssent, comme les thèmes de l'amitié et de l'honneur. J'ai minimisé l'image futuriste pour me concentrer sur l'histoire d'amour et les personnages."








Zoom avant

 Adapté de P.K.Dick

Le film Paycheck est adapté d'un roman éponyme de Philip K. Dick. Il s'agit d'une nouvelle adaptation d'un des auteurs qui a le plus inspiré les réalisateurs depuis ces dernières dernières années. Ce brilant auteur de S-F a sonné le renouveau du genre cinématographique en 1981 avec l'adaptation de Blade Runner avec Ridley Scott aux commandes, puis Total Recall avec le non moins inspiré Paul Verhoeven (Total recall), Christian Duguay (Planète hurlante), et Steven Spielberg avec Minority report. A noter également mais toujours inédit chez nous, à ma connaissance, Impostor de Gary Fleder.

 Décors et costumes

Tous les décors du film ont été créés dans les studios de Vancouver où le chef décorateur William Sandell construisit l'appartement de Rachel, les bureaux et salles d'interrogatoire du FBI, le bureau de Rethrick et le laboratoire de Jennings. Enfin, il dut construire avec son équipe de décor du tunnel de métro, long de 82 mètres, qui sert le réalisme et à l'impact à l'écran des scènes de poursuite. Pour les costumes, la chef costumière Erica Edell Phillips dessina, suivant les directives de John Woo, une garde-robe à peine futuriste, très proche des standards actuels de la mode. Tous les vêtements, taillés dans des tissus très résistants, étaient conçus pour survivre aux difficultés des nombreuses cascades et masqués l'attirail des harnais et des nombreuses protections. Pour le costume gris de Ben Aflleck qu'il porte une grande partie du film, Erica Edell Phillips fabriqua 47 unités identiques !

 La fuite en moto

La scène de la fuite à moto dans les rues de Vancouver fut minutieusement préparée sur story-board par le réalisateur de seconde équipe Brian Smrz. Pour cela, il utilisa plusieurs dispositifs télécommandés de dernière génération, dont le "descendeur" qui, d'un simple geste, permet de jeter dans le vide une caméra arrimée à un filin. Des câbles furent également fixés sur toute la longueur d'un ensemble d'immeubles afin de réaliser des travellings latéraux au-dessus des toits.

 Acteurs

Brett Ratner avait un temps été pressenti pour réaliser Paycheck, mais ce dernier a finalement préféré se consacrer à la réalisation de After the sunset. De même, le rôle de Michael Jennings devait d'abord être attribué à Matt Damon. Ben Affleck a finalement été choisi pour incarner le héros du film.

Le comédien Michael C. Hall, qui interprète l'Agent Klein, a été révélé à la télévision pour son rôle dans la série culte Six Feet Hunder.




Plus de photos?
Photos - Sites officiels

Films :
 Site officiel Paycheck (en anglais) : Synopsis, trailers, photos



Votre critique, des informations complémentaires sur ce film, cliquez le lien E-Mail !
Tous vos commentaires seront publiés...
Merci d'avance !
Mise à jour : 16/01/2006