L'affiche américaine

 A propos du film
 Zoom avant
 Imprimer la fiche
Voir aussi :
 Le Géant de Fer
 Bicentennial Man





Tobor






TOBOR (TOBOR THE GREAT)

Tobor (Tobor the great), 1954, Etats-Unis
Durée : 1h17. Noir et blanc. 35mm. Mono.
Distributeur : Republic Pictures Corporation.
Productions : Dudley Pictures Corporation, Republic Pictures Corporation.
Producteur exécutif : Carl Dudley. Producteur : Richard Goldstone.
Réalisateur : Lee Sholem.
Scénario : Philip MacDonald d'après une histoire de Carl Dudley.
Directeur de la photo : John L. Russell. Montage : Basil Wrangell.
Musique : Howard Jackson.
Effets spéciaux (société) : Consolidated Film Industries (CFI).
Interprètes : Charles Drake (Dr. Ralph Harrison), Karin Booth (Janice Roberts), Billy Chapin (Brian Roberts), Taylor Holmes (Prof. Arnold Nordstrom), Steven Geray (le chef du bureau d'espionnage), Henry Kulky (Paul), Franz Roehn (Karl), Hal Baylor (Max), Peter Brocco (Dr. Gustav), Alan Reynolds (Gilligan, un journaliste)...
Date de sortie : 1 décembre 1954.

L'histoire


Le docteur Harrison et le professeur Nordstrom ont créé le robot Tobor destiné à remplacer un cosmonaute lors des vols spatiaux projetés par l'agence gouvernementale américaine.

Alors qu'ils mettent la main aux derniers préparatifs de sécurité sur la conférence de presse en vue de dévoiler à l'opinion publique internationale leur fameuse création, un espion kidnappe Nordstrom et son petit-fils.

Cependant Nordstrom a astucieusement saisi un emetteur pour que Tobor puisse détecter les signaux émis et parvienne à les secourir...

A propos du film...

Chaussez la casquette de votre ainé et faites chauffer une poche de pop-corn, Tobor the Great est un de ces films qui vous fait regretter de ne pas avoir eu huit ans au coeur des années 50!
Le scénario aurait d'ailleurs pu être écrit par un enfant d'une dizaine d'années tant le caractère du robot, naïf et enfantin, véhicule un enthousiasme communicatif. Bien sûr, ceux qui auront laissé leur âme d'enfant au placard ne seront pas touchés par la simplicité du film.

C'est l'un des films de série B pour enfants des années 50 des plus plaisants et Tobor reste l'un des robots les mieux réussis de toute l'histoire S-F. Moins rond et véloce (!) que R2-D2, plus proche de la boîte de conserve ambulante que de Robby, le robot (Planète Interdite), le film réussit néanmoins le pari de rendre crédible un robot fait de bric et de broc. Incontestablement, cette amitié entre un jeune garçon de 8 ans et un robot a du susciter pas mal d'ambitions scientifiques et il y a fort à parier que beaucoup ce sont découverts une futur carrière en regardant ce film.

Les adultes s'amuseront souvent sur les attitudes outrancières de l'ensemble, en se rappelant que le film est sorti en pleine guerre froide, durant la période où le maccarthysme sévissait aux Etats-Unis : les journalistes et les espions de l'est sont les méchants de l'histoire. Un seul reproche : que le film ne soit pas disponible dans une édition vidéo française...

Zoom avant

Pas besoin d'être un génie pour découvrir que TOBOR est l'anagramme du mot robot. Le vrai robot de Tobor the great n'est resté exposé seulement que quelques heures devant un magasin de Beverly Boulevard (Californie) avant d'être volé.

Le robot Tobor est connu des fans de la série américaine Captain Video and his Video Rangers (1949-55). Tobor était un prototype destiné a remplacer un être humain par un ouvrier infatigable doublé d'un soldat invicible. Il arborait une plaque sur sa poitrine indiquant " I-Robot " (inversant le nom Robot-1 et signifiant simultanément " je suis un robot "). Conçu sur la base d'un cylindre, doté de fusées montées sur son dos, d'une antenne émettrice sur chaque épaule, et d'un cache métallique sur sa poitrine lui permettant d'émettre un rayon mortel. Il était commandé par un appareil de poche accordé sur la fréquence vocale de son contrôleur.

Dans la série, Tobor avait été conçu comme un être bon et défenseur du bien dans l'univers, jusqu'à ce qu'Atar, un femme cupide et ambitieuse ne prenne les commandes du robot afin de conquérir le système solaire (quoi c'est déjà pas mal !). Fianlement, Tobor fut rendu inoffensif par Captain Video au terme d'une âpre lutte et il fallu attendre la demande expresse des fans pour que Tobor refasse une apparition. Cette fois ci, ce fut le capitaine lui-même qui le dirigeait dans un épisode l'opposant dans une lutte sans merci à un double de Tobor !


Votre critique, des informations complémentaires sur ce film, cliquez le lien E-Mail !
Vos commentaires seront publiés avec votre adresse si vous le désirez...
Merci d'avance !

Mise à jour : 28/01/2003