Photos - Sites officiels
 Toutes les vidéos (3)
 Critiques
 28 Jours plus tard
 Danny Boyle

L'affiche

 L'histoire
 A propos du film
 Zoom avant


SUNSHINE - Featurette N°1 - VO ST/FR
Interview de Danny Boyle, du producteur Andrew Macdonald et du directeur de la photographie Alwin Kuchler (2'00)
SUNSHINE

Sunshine (id.), 2007, Danny Boyle, Grande-Bretagne, Couleurs, Son : DTS/Dolby Digital EX/SDDS.
Réalisateur : Danny Boyle.Durée : 1h38.
Sociétés de production : DNA Films, Ingenious Film Partners, Moving Picture Company (MPC), UK Film Council.
Distributeur : Fox Searchlight Pictures.
Producteurs : Andrew Macdonald, Bernard Bellew.
Scénario : Alex Garland.
Montage : Chris Gill.
Directeur de la photographie : Alwin H. Kuchler.
Distribution des rôles : Donna Isaacson, Gail Stevens.
Création des décors : Mark Tildesley. Décorateur de plateau : Michelle Day.
Direction artistique : Gary Freeman, Stephen Morahan, Denis Schnegg, David Warren.
Création des costumes : Suttirat Anne Larlarb.
Musique originale : Karl Hyde, John Murphy, Rick Smith.
Interprètes : Rose Byrne ( Cassie), Cliff Curtis (Searle), Chris Evans (Mace), Troy Garity (Harvey), Cillian Murphy (Capa), Hiroyuki Sanada (Kaneda), Mark Strong (Pinbacker), Benedict Wong (Trey), Michelle Yeoh (Corazon)...
Sociétés d'effets spéciaux : Moving Picture Company (MPC), Snow Business International.
Date de sortie française : 11 Avril 2007. Date de sortie américaine : 14 Septembre 2007.

 L'histoire

n cette année 2057, le soleil se meurt, entraînant dans son déclin l'extinction de l'espèce humaine.

Le vaisseau spatial Icarus II II avec à son bord un équipage de 7 hommes et femmes dirigé par le Capitaine Kaneda est le dernier espoir de l'humanité. Leur mission : faire exploser un engin nucléaire à la surface du soleil pour relancer l'activité solaire.

Mais à l'approche du soleil, privés de tout contact radio avec la Terre, les astronautes perçoivent un signal de détresse en provenance d'Icarus I, disparu sept ans auparavant.

Un terrible accident les contraint à modifier leur trajectoire. Ils doivent désormais lutter pour rester en vie, ne pas sombrer dans la folie, mais avant tout pour mener à bien leur mission essentielle pour l'avenir de l'humanité.


Alex Garland , scénariste:
"J'ai toujours eu envie d'écrire un film de science-fiction. Je voulais développer l'idée du voyage de l'homme dans l'espace et chemin faisant, de ce qu'il découvre dans son propre subconscient.
J'étais à la recherche d'un sujet auquel je pouvais rattacher cette idée, lorsque j'ai lu un article qui faisait une projection de l'avenir de l'humanité en se plaçant d'un point de vue scientifique et athée.



Le papier énonçait des théories sur la fin programmée du soleil et en évoquait les conséquences. L'homme a besoin de l'énergie du soleil pour survivre, et lorsque cette énergie sera épuisée, l'espèce humaine disparaîtra. Ce que je trouvais intéressant, c'était qu'on pouvait facilement spéculer sur la disparition possible de l'espèce humaine - et je me suis alors dit " et si nous avions la certitude que l'homme devait disparaître dans un très proche avenir ? " Je voulais raconter une histoire où la survie de toute la planète dépend d'un seul homme, et en évoquer les effets sur sa santé mentale. C'était le point de départ du scénario.
"








Dans la même lignée :

2001, l'odyssée de l'espace


Mission to Mars


Space Cowboys


Alien


Solaris

Zoom avant

 Un scénario catastrophe

Sunshine est le dernier film de Danny Boyle, qui nous a déjà donné 28 jours plus tard, La Plage ou Trainspotting. Le réalisateur se lance cette fois ci dans le film d'action et de de suspense et utilise des effets spéciaux particulièrement réussis. Mais le soleil n'est-il pas déjà sur terre si photogénique ?

Ici, nous sommes en 2057 : le soleil agonise et une équipe de huit scientifiques est dépêchée vers cet astre pour tenter de le sauver, et avec lui, le genre humain, en le " rallumant " avec une bombe aux dimensions du quartier de Manhattan. Le scénario du film avance une solution : celle d'essayer de ranimer le feu du soleil.

Une étoile disparaît chaque seconde. Notre étoile la plus proche, le soleil, est un réacteur à fusion nucléaire gros comme un million de fois la Terre.
Il brûle 600 millions de tonnes d'hydrogène par seconde. Les scientifiques estiment que d'ici 5 milliards d'années, le soleil aura épuisé ses réserves de "carburant".
Qu'arriverait-il à notre planète s'il les épuisait avant terme ? L'espèce humaine survivrait-elle ?


Chris Evans et Danny Boyle sur le tournage.

Le film est le fruit de la collaboration entre le scénariste Alex Garland et le réalisateur Danny Boyle qui avaient déjà œuvré ensemble à six reprises sur des films tels que 28 Jours plus tard, produit par Fox Searchlight en 2003. "Nous aimons le même genre d'histoires, mais nous avons chacun notre regard sur leur traitement, ce qui ne fait qu'enrichir nos rapports," reprend Andrew Macdonald, le producteur. "Ce qui est très important, c'est que chacun affirme son point de vue, Danny en tant que metteur en scène et Alex en tant que scénariste. Mon boulot consiste à faire en sorte que leur projet devienne réalité, tout en prenant certaines précautions pour que le film soit un succès."

"Je crois que nous sommes tous trois très ambitieux, mais lorsque nous travaillons ensemble, nous mettons notre ego de côté," remarque Danny Boyle. "Je mets mon nez dans le scénario, Alex fait de même vis-à-vis de la mise en scène, et nous nous disons les choses très franchement, sans détours, et c'est ce qui fait tout le prix de notre collaboration".

Danny Boyle était intéressé non seulement par le périple d'Icarus II vers le soleil, mais aussi par la trajectoire psychologique de l'équipage. "L'idée d'un voyage vers le soleil est formidable sur un plan visuel, mais aussi très intéressante sur un plan psychologique. Comment réagit-on mentalement lorsqu'on se trouve en présence du créateur de l'univers qui, pour certains, revêt une dimension religieuse et spirituelle, et, pour d'autres, un concept purement scientifique ? Sachant que nous sommes tous constitués de particules d'étoiles pulvérisées, quelle serait notre réaction si nous nous rapprochions du soleil, source de vie du système solaire ?"
C'est très stimulant intellectuellement de soulever ce type d'interrogations."

 Dans l'espace personne ne vous entend crier!

Dans un souci de vraisemblance scientifique, la production a d'abord sollicité la NASA dans son travail de documentation : l'équipe a visionné plusieurs documentaires sur la conquête spatiale et quelques grands classiques du cinéma de science-fiction, et a rencontré de nombreux scientifiques et astronautes.

Andrew Macdonald avait repéré le jeune physicien anglais Brian Cox dans une émission de la BBC et l'avait contacté afin de s'entretenir du projet avec lui.

Brian Cox, qui travaille au CERN (Centre Européen de Recherche Nucléaire), le plus grand laboratoire de physique des particules du monde situé à Genève, a alors accepté de servir de consultant scientifique, ce qui s'est avéré extrêmement précieux. Présent sur le tournage pour guider l'équipe technique et les acteurs et leur fournir des explications sur le fonctionnement du système solaire, il a surtout collaboré étroitement avec Cillian Murphy (Capa), qui interprète le physicien de l'équipage.

"La dimension scientifique du film est très crédible," explique Brian Cox. "On sent bien qu'Alex est à la fois fou de science et de science-fiction. Nous avons dû faire quelques ajustements, mais j'ai surtout été utile pour le contexte du film, plus que pour l'intrigue en tant que telle". "On se focalise sur la vraisemblance des détails scientifiques, et on essaie de respecter les lois de la physique, mais en fin de compte, on privilégie l'efficacité dramatique", ajoute Danny Boyle.

Dans leur phase de recherches, l'équipe s'est également rendue en Ecosse pour visiter un sous-marin nucléaire. "Je voulais comprendre ce que cela représentait de vivre dans un espace confiné pendant un laps de temps très long, et la claustrophobie que cela engendrait. Nous avons donc visité un sous-marin nucléaire moderne, ce qui nous a fascinés. Nous avons également visionné POSEIDON de Wolfgang Petersen qui rend parfaitement compte de la tension qui règne chez plusieurs personnages obligés de cohabiter dans un espace réduit et dangereux".

Par ailleurs, Andrew Macdonald s'est rendu à Moscou pour visiter la Cité des Etoiles, le plus grand centre d'entraînement de cosmonautes au monde. "C'est un endroit fascinant," précise-t-il. "D'ailleurs, au départ, on avait même envisagé de tourner le film sur place. Mais en fin de compte, cela s'est avéré irréalisable".




 Données solaires

Le Soleil est le centre de notre Système Solaire. Notre Soleil fait partie des 100 billions d'étoiles identiques présents dans notre galaxie. Son diamètre est de 1 390 000 Km.

Il contient plus de 99.8% de la masse totale du Système Solaire et environ 74% de sa masse est constituée dhydrogène, avec 25% d'hélium et le reste étant fait de quantités de traces d'éléments plus lourds.

Le taux de rotation du Soleil est de 25,4 jours à l'équateur, 36 jours aux pôles. La distance de la Terre au Soleil est de 149 570 000 Km.

Le Soleil est personnifié dans de nombreuses mythologies: les Grecs l'appelaient Helios et les Romains l'appelaient Sol. La vision directe du Soleil à l'oeil nu transmet environ 4 milliwatts de lumière du soleil à la rétine, la réchauffant et l'abîmant potentiellement.

L'activité de tache solaire n'est pas constante. Il y a eu une période de très basse activité de tache solaire dans la dernière moitié du 17ème siècle dénommée le Maunder Minimum. Cela coïncide avec une période anormalement froide en Europe du Nord parfois connue sous le nom du Petit Age de Glace. Le Soleil est une étoile de seconde génération, peut-être formée à partir des restes d'une ancienne supernova comme il y a une forte abondance d'éléments lourds tels que le fer, l'or, et même l'uranium dans le Système Solaire. Les hypothèses les plus plausibles pour que ces éléments se produisent sont par des réactions nucléaires endothermiques pendant une supernova.

Le Soleil émet un courant de faible densité de particules chargées connues comme sous le nom de vent solaire qui traverse le système solaire à environ 450 km/sec. Le vent solaire et les particules d'énergie beaucoup plus hautes éjectées par des éclats solaires peuvent avoir d'importants effets sur la Terre allant d'une interférence radio à la magnifique Aurora Borealis.

Akhenaton, le pharaon "hérétique", changea presque 2 000 ans de religion polythéiste en Egypte antique en interdisant le culte de tout Dieu ou toute Déesse autre que le dieu solaire. Lui, sa femme Nefertiti et ses filles ont été représentés vénérant et faisant des offrandes ...

La température du Soleil varie de 5800K à la surface à 15,600,000K au centre. La couche extérieure du Soleil, la couronne, fait entre 1-2,000,000K. Bien que sa température soit forte, la densité de sa particule est si faible qu'elle relâche très peu de chaleur. Si une personne était capable de rester dans la couronne du Soleil elle ne brûlerait pas, mais elle gèlerait dans le vide.

Le Soleil n'a pas assez de masse pour exploser telle une supernova. Au contraire lorqu'il mourra il commencera d'abord par gonfler pour devenir un géant rouge et sera tellement gros que ses couches extérieures atteindront la position de l'orbite de la Terre. Ensuite il dégonflera devenant ainsi un nain blanc et prendra environ des millions de millions d'années pour refroidir.

 Le jardin d'oxygène

La production d'oxygène est vitale pour un vol spatial habité de longue-durée. Des pannes d'un sysstème de production d'oxygène mettraient immédiatement en péril une mission de plusieurs années se déroulant à des millions de kilomètres de la Terre.

Idéalement, une mission de longue durée devrait avoir une façon naturelle et non-mécanique de renouveler ses ressources en oxygène.
La NASA et les recherches menées sur le site de Biosphere 2, menée au début des années 90, ont cherché à découvrir si un environnement complètement fermé pouvait être créé pour maintenir en vie plusieurs personnes pendant plusieurs années.

Dans le film, le vaisseau spatial Icarus possède le Jardin d'Oxygène pour son réapprovisonnement en O2, géré par Corazon, interprétée par Michelle Yeoh, la biologiste chargée du Jardin d'Oxygène. Le plateau était couvert de fougères réelles est minutieusement entretenu.

 Un soleil en studio

L'équipe des éclairages a créé les effets de plasma solaire les plus surprenants en utilisant seulement des lumières oranges, du matériel réfléchissant et un ventilateur. Bien évidemment, les effets visuels le referont probablement au dernier plan, mais cela a créé des réflexions sur les visages des acteurs et sur le vaisseau spatial, ce qui n'aurait pas pu être aussi bien fait par ordinateur.

 Anecdotes

Le film a nécessité des plateaux de tournage très vastes utilisant du bois sous toutes ses formes. Il fallu au total plus de 200 menuisiers, électriciens et artisans, hommes et femmes, pour bâtir les 17 décors différents, répartis sur 9 plateaux. Ils furent construits avec : 45 000 mètres cubesde bois, constitués de 2000 plaques d'aggloméré, 3000 panneaux de contreplaqué, 5000 panneaux de médium…

Plus de photos ?
Photos - Sites officiels

Sites :
 Site officiel français - Toutes les infos sur le film...
 Sunshine : le jeu video - En plus du concours SF-Story : d'autres chances de gagner, réussissez la mission et gagnez de nombreux lots - 1er prix Un voyage pour deux personnes à Kourou en Guyane sur la plateforme de lancement d'Ariane Espace....
 Sunshine : le blog de tournage - Toutes les infos sur le tournage et de nombreues photos de production.


Votre critique, des informations complémentaires sur ce film, cliquez le lien E-Mail !
Vos commentaires seront publiés avec votre adresse si vous le désirez...

Merci d'avance !